UN WEEK-END AVEC LAZARE # EPISODE 1

Depuis le mois de mars, les colocations Lazare sont invitées à imaginer et vivre un week-end ex-tra-ordinaire dans le cadre d’un concours interne récompensant la plus belle des initiatives régionales. Premiers retours de Nantes et de Toulouse à l’issue de deux journées pas comme les autres…

A Lazare, on aime sortir du cadre. Et quand on met au défi les résidents des différentes maisons de l’association de vivre un « week-end d’appartement » à la fois fraternel et original, eh bien l’appartement, on le quitte, comme à Nantes et Toulouse les 4 et 5 mars derniers, pour passer deux jours au grand air, hors les murs !

Est-ce la perspective de décrocher le premier prix du concours : un restaurant offert à tous les colocataires victorieux ? Certains se sont sentis pousser des ailes au point de gravir des sommets. Exemple avec les Toulousains qui, après pique-nique dans Foix et visite de la ville, ont été planter leur tente entre les ruines pyrénéennes du château cathare de Roquefixade. Là-haut, le feu destiné à faire cuire leur tambouille a eu du mal à prendre, certes. Mais la flamme intérieure de nos quatre aventuriers partis braver le froid et la neige pour dormir sous le ciel étoilé ariègeois n’a quant à elle jamais vacillé ! Et si, comme le constate avec humour Dominique après tant d’efforts à souffler sur les braises, ils se sont « fait fumer comme des saumons de Norvège… », le souvenir de cette équipée fraternelle au beau milieu d’un décor féérique brûlera longtemps dans le coeur de chacun.

Reportage photo de Toulouse:

A Nantes, les colocataires hommes ont préféré la plaine à la montagne. Direction : la Touraine, pour un « week-end à la campagne, week-end qui me botte ! » du côté de la propriété familiale d’Hubert, un ancien de la maison devenu parrain de l’appartement. Un choix bien inspiré selon Nico, qui s’est exclamé en découvrant sa chambre : « Eh ben, on est reçus comme des rois ! »

Au programme : visite du château, balades dans la nature, veillée jeux avec leurs hôtes et fous rires en pagaille. Deux jours en forme de grand bol d’air pour des citadins pas toujours habitués au contact avec la nature : réveil au chant des oiseaux, rencontre inopinée avec un chevreuil croisé en forêt… De quoi s’en mettre plein les yeux et les poumons avant de repartir regonflés à bloc !

Reportage photo de Nantes :

Deux week-ends exceptionnels, donc, deux respirations bienvenues aussi pour couper avec le rythme en appartements et resserrer encore les liens d’amitié qui unissent leurs résidents. Que nous réservent les autres colocations Lazare pour les week-ends à venir ?

A suivre dans nos prochaines newsletters…